Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Trungpa donne son avis ...

Le libraire - Régis de Sà Moreira

        Vous connaissez peut être Paolo Coehlo et son Alchimist. Aux premiers abords, il peut sembler que ce roman soit de la même veine. Mais en fait nous sommes à 1000 lieux de la niaiserie de se pseudo conte philosophique. Vous semblez percevoir une légère pointe de mépris vis-à-vis de ce roman tant acclamé par une horde de lecteurs qui m’ont incité, à l’époque, à lire cette référence de pseudo grande littérature de Coelho.

 Enfin bref le sujet et le livre de Régis de Sà Moreira. La journée d’un libraire qui n’a que les livres et sa librairie dans sa vie. Un libraire qui ne vend que des livres qu’il a lu. Un homme seul qui n’a rien d’autre que la lecture pour se nourrir. Une vie rythmée par les « poudoupoudoupoudou » de la porte qui accompagne les allés et venues des clients. Un roman poétique, fantastique, philosophique servit avec simplicité par ce Franco-Brésilien.

 
    « En redescendant son escalier, une tasse de tisane à la main, le libraire aperçut la question.
Elle venait de se faufiler sous la porte sans déclencher le poudoupoudoupoudou et elle cherchait le libraire dans la librairie.
La question entrait de temps en temps et toujours sans prévenir.
Le libraire s’immobilisa sur l’avant dernière marche de l’escalier, sa main crispée autour de sa tasse, et ne fit plus aucun bruit. 
La question fit le tour des étagères, renifla, longea les livres.
Elle fouilla le bureau du libraire, s’attarda près de son fauteuil, tourna encore un peu et commença à faire marche arrière.
Mais une goutte de tisane s’échappa de la tasse du libraire, tomba et éclata sur le sol.
Le libraire se figea.
Le libraire retint son souffle.
Elle se retourna lentement, et s’approcha peu à peu du libraire, jusqu’à n’être plus qu’à quelques centimètres de lui.
Le libraire avait cessé de respirer. La question lui tourna autour sans le voir et sans pouvoir l’atteindre.
Le libraire était comme une pierre.
La question abandonna et repartit comme elle était venue, en se glissant sous la porte.

Le libraire souffle enfin.
Il regagna son fauteuil et, soulagé, commença à boire sa tisane.
Les quelques fois où il n’avait pas été si habile et où la question s’était emparée de lui, le libraire avait passé de sombres moments.
Des heures, des journées et parfois des semaines, terrassé derrière son bureau.
Les livres faisaient tout pour l’aider, mais même les livres étaient impuissants face à la question et ne pouvaient qu’attendre qu’elle parte d’elle-même. …. »

 p63

Un livre que  plein de tendresse, d’amour, de poésie. On navigue entre plaisir, rire et réflexion. A lire, relire et offrir.

« Lorsque le libraire lisait un livre, il avait le sentiment d’être aimé. »

« Les livres, eux, avaient besoin des lectures du libraire pour continuer à vivre en lui. Alors le libraire continuait de lire. »

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Ancat 03/02/2007 10:22

C'est vrai que l'Alchimiste ça se lit vite, mais c'est loin d'être "simplet" ! L'écriture est simple c'est vrai, mais la simplicité fait parfois excellent ménage avec la beauté ! Il s'agit d'une quête initiatique, moi j'ai trouvé que ça posait pas mal de questions sur le rapport aux autres, à l'argent, au voyage.... Sur la notion d'essentiel.Bon sinon ton bouquin là, ça a l'air pas mal !! Bon week end Trungpa !

Trungpa 03/02/2007 10:34

c'est sur que la réflexion est là mais pour dire quoi :- l'argent ne fait pas le bonheur- les voyages forment la jeunesse- il faut être gentil avec les autresc'est un peu trop convenu à mon goût mais bon j'avoue que j'ai été un peu fort dans mes propos, mais ce livre est tellement encensé que stupidement je me sens obligé d'en dire du mal, je trouve qu'il ne mérite pas toutes ces louanges, après ça reste une vision personnelle, je n'ai rencontré personne qui pensait comme moi.

Maylis 02/02/2007 23:09

j'ai pas bien compris trungpa t'aimes pas coelho c'est ça? moi j'aime bien pas tout mais l'alchimistre sur le bord de la rivière piedra et 55 minutes par ex j'ai adoré

Trungpa 03/02/2007 09:57

Je n'ai lu que L'Alchimiste, que j'ai trouvé trop gentillet avec ses vérités simples, trop naïf, trop explicite. Après avoir fini, je me suis dit que c'était pas mal mais avec un sentiment de mal être, jusqu'à ce que je comprenne pourquoi.Il ne laisse pas la réflexion se faire et impose ses idées au lecteur de manière à ne pas pouvoir les contredire.On finit le livre en se disant qu'il a raison mais a-t-on réellement réfléchi par nous même. Il devrait faire de la politique ce Monsieur !!!

M. 02/02/2007 18:07

Les dernières lignes me font penser au Petit Prince plus qu'à l'Alchimiste... Il y a pire comme référence :)M.

Trungpa 02/02/2007 21:40

j'ai vraiment beaucoup aimé parce qu'il parle de sujet généraux jamais de manière trop convenue, même plutôt déroutante parfois !!c'est vrai que je n'ai pas fait le rapport au Petit Prince mais on en est pas si éloigné en version pour adulte.