Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Trungpa donne son avis ...

La cité interdite

        Chine, Xème siècle, Dynastie Tang. De retour à la Cité interdite après une longue absence, l'Empereur découvre qu'un complot se trame au coeur même de son palais. Les dangereuses alliances et les manipulations des conspirateurs n'ont qu'un seul but : prendre le pouvoir du plus grand Empire au monde. La trahison viendra de l'intérieur : une rébellion menée par la reine elle-même.


Ce film de Zhang Yimou également réalisateur de Hero et Epouse & comcubine. Il nous livre une nouvelle oeuvre épique après l'excellent Hero. Il retrouve également son actrice fétiche Gong Li accompagné du grand Chow Yun-Fat. Mais cette fois le résultat n'est pas à la hauteur. Certes les images sont grandiose et montre que l'énorme budget alloué à du être utilisé. Bref du grandiose, un éléphant..... accouchant d'une petite souris. Un film dont l'héroine est porté en avant un peu trop peut être. Une aventure à laquelle on ne croit pas, l'ambiance pesante est bien représentée mais à aucun moment on entre dans l'histoire. Il reste une impression de poudre aux yeux, il n'y a pas de véritable réflexion, mis à part "on ne peut pas détrôner les puissants" Pure propagande, un peu comme Hero mais au moins cette autre oeuvre avait le mérite d'aller vers le côté poétique, chatoyant. Avec La cité interdite, on reste interdit, exclus. On y croit pas et même si les scènes de groupe sont très jolie et on s'ennuit un peu. Si au moins le suspens du complot était bien construit mais on est tellement guidé qu'on ne nous laisse pas le temps de faire des hypothèses fausses.

Un film raté malgré tout ce qui était en son pouvoir pour réussir. L'opportuniste Zhang Yimou réussira tout de même à rentabiliser son monstre cinématographique.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Carla :0010: 28/03/2007 11:24

M. 26/03/2007 22:42

Bon, je n'ai pas vraiment fait la même analyse, moi l'intrigue ne m'a pas déplu, mais c'est le manque d'émotion lié aux personalités uniformément noires qui m'a posé problème.Ceci dit, c'est tellement beau que je trouve que ça vaut la peine : c'est une véritable évasion, enfin ce le fut pour moi.M.

Trungpa 27/03/2007 11:55

je suis d'accord sur tes critiques mais on peut faire du beau avec de l'interetil y a des films purement esthetique qui y arrivent comme Dolls de Kitano ou Printemps, été automne, hiver... printemps