Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Trungpa donne son avis ...

Salle d'attente

Ce matin je dois absolument aller chez le médecin agréé pour un certificat médical. Coup de chance, il y en a un à 5 minutes à pied de chez moi. Problème,  il fonctionne sans rendez vous sur un créneau hyper réduit, de 10h à 12h. Je pars donc la fleur au fusil et arrive pile poil à l’heure. Erreur, déjà 6 personnes plus de chaises. Le docteur arrive un quart d’heure en retard.

Pour cette attente j’avais prévu un livre tout de même pour éviter de me taper le Figaro Madame de Mai 2001 avec les secrets minceurs pour un corps parfait cet été. Depuis un moment, j’avis ce petit recueil (50 pages) de Matthias Debureaux, « De l’art d’ennuyer en racontant ses voyages, Le manuel du parfait exploraseur ». Donc je me lance dans la lecture de cette ensemble de clichés sarcastique sur ces touristes pseudo découvreur du monde, un plaisir de cynisme qui nous rappelle que par certains côtés on appartient à ces groupe dont on se moque si bien (enfin moi pas trop je n’ai pas encore vraiment eu l’occasion de vraiment voyager pour pouvoir me la péter au dîner, mais j’espère que c’est pour bientôt.)

Mais la douce ambiance des salles d’attente des médecins ne serait pas ce qu’elle est sans cette multitude d’êtres étranges, les patients. D’ailleurs ce nom « patient » convient totalement puisque l’attente est tout de même la principale activité du malade. Enfin bref, j’essaie tant bien que mal de poursuivre ma lecture. Par chance, il  n’y a personne qui discute, tout le monde reste enfermé dans son mutisme, le plaisir des grandes villes où personne ne se connaît, moi tellement habitué à ma petite ville où l’anonymat est difficile à conserver.

Il y a cette petite fille de 2 ans qui n’arrête pas de gesticuler, normal c’est de son âge, mais la mère qui s’énerve tout le temps pour que sa gamine tienne en place, ce qui régulièrement ajoute des pleures à l’ambiance sereine qui nous englobe. Il y a ces personnes qui zieutent les différentes revues totalement périmées en 5 minutes chronos ; que je suis content d’avoir pensé à emporter ce livre. Mais surtout il y a cette vieille femme un peu bizarre, elle a 70 ans environ. Elle n’arrête pas de parler dans sa barbe. Elle fait semblant de s’occuper, reprenant sans cesse les mêmes papiers pour les pointer sur son agenda avec son crayon attaché au sac par un bout de ficelle de cuisine, le fil étant évidemment trop court pour un usage aisé, la mettant ainsi, avec son sac, des dispositions d’acrobates pour écrire ou plutôt griffonner d’après ce que je vois. Elle ne semble pas avoir toute sa tête. Elle s’agite tout le temps mais avec de faibles amplitudes, ce qui la rend plus agaçante que cette petite fille. D’ailleurs je crois que j’ai une touche avec la petite, elle me regarde tout le temps, hésite à venir me voir. J’espère qu’elle va rester dans son hésitation.  Je ne sais pourquoi j’ai toujours beaucoup de succès au près des petites filles, moi qui m’intéresse plutôt aux mères, quoique cette mère là n’a aucune chance de me plaire.

Je replonge tant bien que mal dans mon bouquin, les gens se succèdent dans le cabinet assez rapidement pour ma plus grande joie, j’arrive à la fin de mon livre (50 pages ça se lit vite) quand la vieille un peu folle commence à demander à l’assemblée si personne n’a un couteau parce qu’elle veut manger sa pomme mais la peau elle déteste. Oh curiosité, personne n’est équipé de couteau de cuisine. Les gens ne savent plus sortir avec les ustensiles indispensables. Elle réfléchit un moment puis se lance dans le mangeage du fruit. Et ce qui arriva fut pure apothéose, elle enlevait les bouts de la fine cuticule qui osaient pénétrer son antre buccal avec les doigts et les reposaient sur un kleenex. Par chance, la petite fille et sa mère étaient avec le docteur. On a évité le pire et les commentaires éventuels de la petite. C’est bon, mon tour arrive, au moment où le praticien s’approche, la vieille folle lui demande si il n’aurait pas un couteau. Il répond non. Et arrivé dans le bureau il me demande inquiet si quelqu’un avait eu l’intention de lui en donner un.

A peine 1à minutes plus tard, j’étais ressorti, mon attestation entre les mains, 1H30 d’attente pour 5 minutes d’audience et un autographe, les médecins on vraiment des tonnes de groupies.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Carole 27/09/2006 21:25

Je suis allée chez le médecin récemment et c'est tout comme tu as dit. Pis aussi, on ne veut surtout pas savoir de quoi souffrent les autres  (The Others). Des fois que ce soit contagieux....Les magazines sont tous chiffonnés, des nids à microbes, on m'a dit. Chez mon médecin, y'a même pas de "Voici" ou "Closer"...que du lourd comme "Alternatives Economiques", "Auto Plus"......:)

Trungpa 28/09/2006 11:25

Moi je repense à ce petit qui essayait de se faire les dents sur tout les magasines, soit il va être immunisé avec tout ces microbes soit c'est la maladie chronique

Gajulie 27/09/2006 20:43

Hihihihi excellent cet article...Entre les vieux magazines périmés et la vieille folle qui semble ne plus avoir toute sa tête, tu as atteint le summum de l'attente cordiale !!Bisous Trungpa

Trungpa 28/09/2006 11:22

il manquait tout de même les vieilles pies qui colportent les ragots."Vous avez vu pour madame Menier, encore à l'hôpital, je suis sur qu'il y a un cancer qui se cache la dessous""Et Madame Martin vous quand pn voit ce que son fils lui fait subir depuis que son mari l'a quitée, encore pour une jeune minette, elle qui est si courageuse...."et blablabla ..( les personnages sus cités sont fictifs même si la situation semble réelle)

Carla :0010: 27/09/2006 15:45

c'est exactement comme ça que ça se passe mais j'aime pas l'odeur de la maladie qui flotte dans l'air. Gros bisous et bonne journée

Trungpa 28/09/2006 11:18

niveau odeur ça allait, ce n'est  pas comme dans les hôpitaux

Catastrophe naturelle 27/09/2006 11:50

Blurp... Je me dis toujours que c'est dans les salles d'attente qu'on risque de tomber malade, vu le nombre de personnes qui y crachottent allégrement...

Trungpa 28/09/2006 11:17

D'ailleurs j'ai un mal de gorge depuis !!

Karine 27/09/2006 09:52

je déteste aller chez le médecin pour ça... quel que soit le praticien d'ailleurs...on doit les former à être en retard à la fac ; je ne vois que ça !pour la vieille dame, ton diagnostic semblait juste ; il semble heureux que personne n'ai eu de couteau à lui prêter...bonne journée !

Trungpa 28/09/2006 11:17

je ne sais pas si elle aurait été dangereuse mais on ne sait jamais