Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Trungpa donne son avis ...

Histoire de lecture

    Comme l'a proposé Ancat, je lance un petit débat sur la lecture même si certains on déjà plus ou moins répondu mais j'aimerais bien avoir votre avis.
    A l'origine la lecture et moi on était pas franchement copain, mes parents insistaient tout de même pour que je m'y mette surtout afin d'améliorer mes médiocres prestations en orthographe. trés mauvaise idée car une fois encore c'est placer la lecture dans une activité scolaire et non pas de loisir, et je crois que c'est une chose à éviter absolument. Il faut apprendre aux enfants que la lecture peut être un plaisir, mais le challenge n'est pas facil à relever.
    Néanmoins, j'ai lu dans mon enfances et mon adolescence quelques livres en dehors de ceux proposé par l'école comme Le petit Nicolas, Le petit prince, Le mystère de la chambre jaune, La chartreuse de Parme (trés mauvaise idée ça avance à rien) que je n'ai pas fini. Mais c'est tout de même dans le cadre scolaire que j'ai ressenti mais premier émois. Je me souviens de livre comme Le vielle homme et la mer (choisi pour sa faible épaisseur), A l'ouest rien de nouveau, La machine à voyager dans le temps, Zadig et c'est oeuvre sont des oeuvres étudié pendant mon année de 3ème où l'on avait des fiches de lecture à faire. Ces oeuvres je les ai adorés, je remercie encore cette prof de français. Vous me direz rien de mieux pour débuter une lecture plus privée, même pas. Je me souviens aussi de mon prof de lycée, 2 ans le même, hyper charismatique dont le plus grand fantasme était de se mettre debout sur sa table et de pisser sur ces élèves, ils nous l'a dit tout naturellement. je me souviens de L'éducation sentimentale, Bel Ami, L'ingénu étudié avec lui et de La condition Humaine que je n'avais pas du tout accroché. C'est lecture considérée comme rébarbative on pris une tout autre dimension avec ce prof. Mais je n'ai pas continué à lire.
    J'ai passé ensuite mais 4 année d'étudiant en inculte littéraire sans ouvrir un roman, uniquement des livres universitaires sur la biologie. Vu le temps passé à lire c'est chose imbuvable, je n'avais pas le courage de me plongé dans d'autre lectures. Le déclic est arrivé l'été suivant la fin de mes études, durant un petit job qui me laissait un peu de temps libre le midi. je me suis dit pourquoi ne pas occupé ce temps d'ennuie et d'attente par un peu de lecture. Mais lire quoi? Donc j'ai choisi des auteurs médiatiques, estempillé "Vu à la télé". Le premier choix se porta sur Métaphysique des tubes d'Amélie Nothomb dont j'ai trouvé le début absolument génial. Dans mon emballement j'ai poursuivi avec "Les particules élémentaires" de Michel Houellebecq que je n'ai pas accroché du tout et que je n'ai jamais fini. Mais depuis ce jour je lis plus ou moins régulièrement avant de dormir, plus souvent en pèriode de célibat, le lit est vide et la lumière ne dérange personne. Cela fait 5 ans maintenant que j'ai commencé, j'ai du lire une centaine de bouquins.
    Je n'explique pas forcément cet engouement. Certain me font réagir, l'histoire m'intéresse sans pour autant me procurer d'émotion, d'autre me font sourire voir rire (c'est le plus dure à trouver mais c'est trés plaisant). Certain semble parler de moi en partie. D'autre son magnifiquement écrit et rien que ça c'est magique. Pourtant je n'ai pas l'impression d'être si sensible que ça au mots, à la construction des phrases, à la sonorité qui s'échappe. j'adore ces voie que l'on donne au personnages lors de la lecture, pour exemple dans Zazie dans le métro, je donnais la voix de Philippe Noiret avant d'apprendre que c'est lui qui jouait dans le film du même nom alors que je ne la savais pas. J'ai parfois la sensation d'avoir un peu de cette sensibilité des mots, sans le sentir de façon inconsciente qui irrémédiablement, lorsque je sors d'un livre magnifiquement écrit, comme La petite chartreuse de Peju, j'ai envie de détruire tout ce que j'ai pu écrire, et souvent je le fais incapable de supporter, sur le moment ma nulité d'écriture même si je sais que je n'ai absolument aucun talent pour ça. Mon rêve était d'être scénariste, plus en accord avec ma cinéphilie irrégulière. D'ailleurs je me souviens de ce qu'à dit Thomas Leroux un jeune scénariste que j'ai rencontré "Je sais écrire des scénaris, c'est l'écriture qui me porte, j'écrirais probablement un livre un jour, de trés moyenne qualité, ce n'est pas la même écriture" Je crois que je m'égare.....
la fatigue commence à prendre le pas sur mon raisonnement. Moi les auteurs qui m'ont marqué sont Anna Gavalda (pas trés original), Martin Page, David Foenkinos, Gabriel Garcia Marquez, Amélie Nothomb, et plein d'autre.......... je laisserai des critiques sur certains livres de ces auteurs, les moins connus surtout.

    Je vais m'arréter là, en vous laissant la parole, sur ce que vous apporte la lecture et sur votre rencontre avec elle, n'hésitez pas à laisser des tartines ou au pire de répondre sur votre blog en mettant des liens dans les deux sens ici en commentaire et sur votre page pour essayer de faire circuler le sujet et que tout le monde suive.

Pour finir, je citerai Jacques Salomé :
" Un livre à toujours deux auteurs, celui ui l'écrit et celui qui le lit"

Merci pour l'idée Ancat

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Alexa 13/09/2006 09:33

mes premiers souvenirs de lecture remontent comme beaucoup à la bibliothèque rose (Fantomette et Oui Oui) puis verte (le club des 5). Les lectures imposées à l'école n'ont jamais été un problème pour moi, au contraire. J'adorais lire et décortiquer les bouquins et j'avais hate d'aller en cours pour connaitre l'avis des autres!
J'ai toujours réussi à trouver un interet même aux plus rébarbatives des lectures. J'ai fait un bac A2 à l'époque, et je me souviens avoir été la seule à réussir à avaler l'intégralité de l'histoire de la folie de Michel Foucault!!!!
Je n'imagine pas ma vie sans lecture aujourd'hui. Les livres m'apaisent, me calment, et quand j'ai le cafard je fonce à la fnac faire le plein et ca va mieux aprés. La lecture me permet de m'évader, de fuir la réalité, de découvrir de nouvelles cultures.
Bisous

Trungpa 13/09/2006 20:39

merci pour ton com Alexa

Gajulie 12/09/2006 20:16

En fait dès que j'ai su lire, la lecture est devenue mon univers, ma façon à moi de m'isoler, de m'évader. Ce n'était pas la joie chez moi et au lieu d'aller jouer dehors avec mes camarades, je passais des heures à lire, enfermée dans ma chambre, ce qui inquiétait pas mal mes parents !En grandissant, avec les cours puis maintenant la vie active et aussi l'écriture, j'ai malheureusement beaucoup moins de temps, mais je m'accorde tout de même au moins un quart d'heure chaque soir avant de m'endormir. Ainsi je m'évade, je quitte mon quotidien, je deviens autre, je laisse travailler mon imagination... et je m'endors apaisée !Chaque fois que je lis, j'adore imaginer les personnages, me les représenter physiquement, ainsi que les lieux, les décors... Bref, je me fais mon film !Les premiers lectures ont été issues des bibliothèques roses puis vertes... Les premières vraies émotions littéraires, je les ai connues avec "Madame Bovary" puis "Les liaisons dangereuses", que j'ai relus plusieurs fois. Puis des ouvrages psy de Jacques Salomé, livres de contes qui m'ont tellement aidée à une certaine période de ma vie...Par contre je n'ai jamais supporté l'idée de me laisser imposer mes lectures, alors parfois j'ai eu du mal à l'école ! La lecture est tellement synonyme de liberté...Pour en savoir plus sur ce "voyage passionnel" que représente la lecture, j'avais voilà un peu plus d'un an répondu à un questionnaire qui circulait sur les blogs : http://gajulie.over-blog.com/article-475268.htmlEn conclusion, si je devais m'exiler sur une ile déserte et n'emporter qu'un seul objet... Tu as compris la suite !Bises Trungpa

Trungpa 12/09/2006 21:21

merci pour ton com gajulie

M. 12/09/2006 14:04

J'ai commencé tard (vers 30 ans !!!) à prendre du plaisir à lire, avant j'avais bien eu quelques "émotions" littéraires, comme Le Parfum qui a été cité, mais je ne lisais que quelques bouquins dans l'année... comme ça.Maintenant j'ai toujours un bouquin en cours et je ne pourrais plus m'en passer.Souvent, j'ai aimé des bouquins qui m'avaient été conseillés, je trouve donc très important de "faire passer" nos lectures préférées :)M.

Trungpa 12/09/2006 14:11

il est claire qu'il est difficile de choisir un bouquin dans la masse, les conseilles et les critiques sont toujours le bienvenu

Carole 12/09/2006 13:42

Mes premiers souvenirs de lecture remontent à " Alice", la détective avec son cabriolet et au fameux "Club des cinq". Vint ensuite "Agatha Christie", et les classiques ("Le Cid" et "Candid" m'ont subjugué).
Je ne lis plus....sauf en vacances coupée du reste. J'achète des livres mais je me dis "commence demain.Y'a du foot ce soir à la télé!" (non, là je déconne).
Je ne prends pas le temps de lire. "Elle" ne compte pas ni le programme télé. Pis depuis Musso, j'ai peur......

ZesteDeCitron 12/09/2006 10:41

Ah oui mais j'ai pas envie de voir ce livre massacré ! ... généralement j'accroche moins quand le livre est adapté au cinéma ... mais bon par curiosité j'irais PEUT-ETRE le voir =)