Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Trungpa donne son avis ...

20 ans ... déjà


        Je ne fais pas dans l'original aujourd'hui. J'étais gamin à l'époque et pourtant je conserve une bonne image de lui. (Image que j'associe souvent, dans ma mémoire,  à Thierry Le Luron et Daniel Prevost)

    Avant d'entamer une carrière journalistique, Pierre Desproges multiplie les expériences professionnelles : vendeur d'assurance vie, directeur commercial d'une société, pronostiqueur. Ce n'est qu'au sein du journal L'Aurore qu'il révèle ses talents en tant que journaliste stagiaire. Il y lance d'ailleurs une nouvelle chronique dont le principe repose sur la reprise d'informations d'actualité accompagnée de quelques commentaires personnalisés. Ambitieux, il souhaite intégrer le monde du petit écran, volonté qu'il concrétise sur Antenne 2 dans une émission de Jacques Martin, 'Le Petit Rapporteur'. Pierre Desproges apparaît également sur scène lors de la première partie du spectacle de Thierry Le Luron à l'Olympia. Cette rencontre le mène sur les ondes de France Inter dans 'Le Luron de Midi'. Il revient entre-temps sur la scène en 1984 lors de son premier one-man show au théâtre Fontaine, qu'il emmène un peu partout sur les routes de France pour plus de 200 représentations. En 1986, il présente chaque jour ses 'Chroniques de la haine ordinaire', émission qu'il tiendra deux ans durant. Toujours sur les planches de France et de Navarre en 1987, Pierre Desproges s'éteint en avril 1988 des suites d'un cancer. (source Evene.fr)


           Tout le monde se rapelle les sketches du Petit Rapporteur avec son compère Daniel Prevost comme l'interviewde Jean-Edern Hallier..

    Que dire sur ce bonhomme, si ce n'est que c'était un grand écrivain, qui savait ciseler ces chroniques, ces textes avec une précision incroyable. Une richesse qui dervait faire des envieux chez les chroniqueurs satiriques actuels. Ce n'était pas un acteur mais un grand écrivain. Il disait à propos de l'écriture :

"Peut-on appeler "écrire" n'importe quelle tentative de représentation d'une ébauche de pensée par le biais de symboles graphiques incohérents couchés dans le désordre au mépris total de la grammaire, de la syntaxe, de l'orthographe et du souvenir de mon aïeule Germaine Philippin, institutrice de l'époque missionnaire, qu'une cédille oubliée décourageait aux larmes."

    Un humour sans concession (je ne sais pas si on pourrait entendre les mêmes choses aujourd'hui) qui a influencé l'humour satirique télévisuel et radiophonique actuel (et je ne parle pas de Laurent Ruquier..).


        Je regrette de ne pas avoir pu me régaler de ces mots à l'époque et de ne pouvoir y accéder que des annèes plus tard.

Et pour finir une petite citation du maître :

"Si c'est les meilleurs qui partent les premiers, que penser des éjaculateurs précoces."


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Egérie 18/04/2008 15:27

"Je regrette de ne pas avoir pu me régaler de ses mots à l'époque...." ;-)Ahhhh... voilà un des avantages d'être "vieille" que je peux au moins revendiquer : moi, j'ai pu :-)))))

Trungpa 19/04/2008 10:44


Moi il me manquait disons 7 ou 8 ans !!!